24% des plantes vasculaires sont exotiques au Canada

Photo: Chardon des champs, Cirsium arvense © Edward Willett

Photo: Chardon des champs, Cirsium arvense © Edward Willett

Le grand nombre d'espèces non indigènes au Canada constitue l'une des questions mises en évidence dans les rapports Espèces sauvages. Les espèces exotiques sont des espèces que des activités anthropiques ont déplacées au-delà de leur aire de répartition naturelle. Les espèces exotiques ont donc été introduites au Canada, intentionnellement ou non, de partout dans le monde. De plus, les espèces exotiques peuvent également inclure des espèces indigènes qui ont été déplacées de régions du pays où elles se retrouvent traditionnellement, vers des régions où elles ne se trouvaient pas naturellement (vers une autre province ou un territoire par exemple). Qu'elles proviennent de l'étranger ou d'un autre endroit du Canada, les espèces exotiques risquent de nuire aux espèces indigènes d'une variété de façons, y compris par la compétition pour l'espace et les ressources, la prédation, l'hybridation et l'introduction de nouvelles maladies.

Le système de classification utilisé par le Groupe de travail national sur la situation générale inclut une catégorie spécifiquement pour les espèces exotiques. Les espèces exotiques ont été délibérément exclues de toutes les autres catégories afin de nous permettre de les suivre. Dans le rapport Espèces sauvages 2010, sur les 11 950 espèces évaluées, au total 1426 espèces étaient exotiques à l'échelle nationale au Canada. La plupart des espèces exotiques étaient des plantes vasculaires (1252 espèces), représentant 89% de toutes les espèces exotiques évaluées dans le rapport. Les plantes vasculaires possèdent la proportion la plus élevée d'espèces exotiques de tous les groupes couverts dans ce rapport : 24% des espèces de plantes vasculaires établies dans la nature au Canada sont exotiques. Les autres groupes taxonomiques qui présentent de nombreuses espèces exotiques étaient les araignées (70 espèces) et les carabes (54 espèces). La liste de tous les noms scientifiques de ces espèces exotiques peut être trouvée dans les bases de données des rapports Espèces sauvages, disponibles sur ce site web.

 

Nombre d'espèces exotiques établies au Canada pour les groupes taxonomiques évalués dans le rapport Espèces sauvages 2010.
Groupe taxonomiqueNombre d'espèces exotiques
Macro lichens
1
Mousses
4
Plantes vasculaires
1252
Moules d'eau douce
0
Araignées
70
Libellules et demoiselles
0
Dytiques
0
Carabes
54
Coccinelles
7
Bourdons
0
Mouches noires
0
Mouches à cheval
0
MoMoustiques
3
Certains papillons de nuit
7
Papillons
2
Écrevisses
2
Amphibiens
0
Reptiles
2
Oiseaux
11
Mammifères
11
TOTAL
1426

 

Les gouvernements au Canada collaborent et ont développés une stratégie nationale sur les espèces exotiques, appelée la Stratégie nationale sur les espèces exotiques envahissantes. Cette stratégie joue un rôle important dans la prévention des nouvelles invasions, dans la détection des nouvelles espèces exotiques envahissantes et dans l'intervention à cet égard, ainsi que dans la gestion des espèces exotiques envahissantes établies, et ce, par l'éradication, le confinement et le contrôle. Les espèces qui sont classées exotiques par le Groupe de travail national sur la situation générale dans les rapports Espèces sauvages pourraient être utilisées dans cette stratégie. Les rapports Espèces sauvages représentent l'une des sources d'informations les plus complètes pour identifier quelles espèces exotiques sont présentes au Canada. La stratégie peut utiliser les rapports Espèces sauvages afin de faire d'autres analyses sur les impacts que ces espèces exotiques ont sur nos écosystèmes. D'autres initiatives, comme le site web Base de données des plantes du Canada, qui utilise les informations des rapports Espèces sauvages comme point de départ, ciblent spécifiquement les plantes vasculaires.