La majorité des espèces sont en sécurité au Canada

Photo: Orignal, Alces americanus © Colin Pacitti

Photo: Orignal, Alces americanus © Colin Pacitti

Les résultats généraux des rapports Espèces sauvages montrent que la majorité des espèces sont en sécurité au Canada. En effet, en excluant les espèces classées comme étant disparues, disparues de la région, indéterminées, non évaluées, exotiques, et occasionnelles, 77% des espèces évaluées dans le rapport Espèces sauvages 2010 sont en sécurité à l'échelle nationale au Canada. Ce nombre varie considérablement selon les groupes taxonomiques. Les groupes d'espèces qui enregistrent le plus faible pourcentage d'espèces en sécurité sont les reptiles (33%) et les moules d'eau douce (39%). Au contraire, les carabes (88%), les bourdons (94%), les moustiques (95%) et les dytiques (98%) sont les groupes taxonomiques qui présentent le pourcentage le plus élevé d'espèces en sécurité. Toutefois, les groupes taxonomiques ayant un fort pourcentage d'espèces en sécurité reflètent également notre manque de connaissances, puisque la majorité des espèces dans ces groupes sont indéterminées ou non évaluées, et ces rangs ne sont pas inclus dans le calcul des pourcentages.

La proportion d'espèces qui sont en sécurité dans le rapport Espèces sauvages 2010 est comparable aux rapports précédents de la série. Dans le premier rapport, Espèces sauvages 2000, 74% des espèces étaient en sécurité, et dans le second rapport, Espèces sauvages 2005, 70% des espèces étaient en sécurité. Les différences s'expliquent principalement par l'augmentation du nombre de groupes taxonomiques évalués dans chaque rapport. Le rapport Espèces sauvages 2000 a évalué un total de 1670 espèces, le rapport Espèces sauvages 2005 a évalué un total de 7732 espèces, et le rapport Espèces sauvages 2010 a évalué un total de 11 950 espèces.

Le rapport Espèces sauvages 2010 représente une réalisation extraordinaire en publiant les résultats pour toutes les espèces dans 20 groupes taxonomiques, incluant les macro lichens, les mousses, les plantes vasculaires, les moules d'eau douce, les araignées, les odonates, les dytiques, les carabes, les coccinelles, les bourdons, les mouches noires, les mouches à cheval, les moustiques, certains papillons de nuit, les papillons, les écrevisses, les amphibiens, les reptiles, les oiseaux, et les mammifères. Les régions les plus riches en espèces sont l'Ontario (6995 espèces), la Colombie-Britannique (6841 espèces) et le Québec (6150 espèces), en raison des variations climatiques et géologiques qui fournissent divers habitats dans lesquels différentes espèces peuvent survivre. Le nombre total d'espèces trouvées dans chaque province et territoire varie, mais de façon générale, le pourcentage d'espèces qui sont en sécurité est similaire partout au Canada.

Graphique à barre illustrant le nombre d'espèces assignées à chaque statut au Canada et dans chaque province et territoire.

Résultats des évaluations de la situation générale de toutes les espèces dans le rapport Espèces sauvages 2010. Le code « CA » représente les rangs nationaux au Canada, et les autres codes représentent les rangs régionaux pour chaque province, territoire, et région océanique.

 

À partir des résultats du rapport Espèces sauvages 2010, Environnement Canada a publié un indicateur sur la situation générale des espèces au Canada. Cet indicateur représente une mesure de l'état de la biodiversité au Canada. D'autres informations sur la biodiversité du Canada peuvent aussi être trouvées sur le site web biodivcanada.ca.